Catherine, si elle est capable de régler son traitement seule, elle en a discuté avec son médecin. « Ayant subi une hystérectomie en 1998, je ne prends plus que des estrogènes sous forme de gel. J’ai choisi de les prendre le matin en me levant car, souvent, en fin de nuit, je sens arriver les bouffées de chaleur. Une seule dose me suffit », assure-t-elle.

Cette période appelée « périménopause » représente une phase de transition qui permet au corps de la femme de s’ajuster à la réalité éventuelle de ne plus pouvoir enfanter. L’ovulation devient plus irrégulière, le taux d’œstrogènes peut aussi fluctuer de façon très importante, ce qui explique l’apparition des bouleversements décrits plus haut. Mais après des années de pratique, j’ai remarqué que de plus en plus de femmes ressentent ces symptômes jusqu’à 15 ans avant la ménopause.


Selon les endocrinologues, la cause des maux de tête violents et fréquents, à part lorsqu’ils sont dûs au stress et à la fatigue, peut aussi venir d’un niveau d’œstrogènes très bas. Ce sont les hormones féminines qui se produisent dans les ovaires et contrôlent les processus métaboliques dans le cerveau et dans le cordon médullaire. Donc la déficience ou l’excès de cette hormone peut causer des migraines ou changer notre humeur.
Aussi surprenant que cela puisse paraître, le cerveau est capable de sécréter sa propre morphine, un formidable antidouleur et euphorisant naturel. Ce sont les endorphines (ou « morphines endogènes »), des neuromédiateurs proches des opiacés fabriqués par l’hypophyse et l’hypothalamus. Une fois diffusés dans le système nerveux et le sang, ils procurent un sentiment de relaxation et de bien-être qui lutte contre l’angoisse et l’anxiété.
Bonjour, Je m’appelle Florence. Je Vais vous demander un conseil. J ai 25 ans et des règles très irrégulières. Ce mois ci Je ne les ai même pas chopé. On aimerais avoir un Bébé Mais comme cela c’est impossible. Je souffre aussi de sueur nocturne !! Pouvez vous me conseiller quel genre de Médecin peut faire quel que chose pour moi et quel est mon problème? Ce que Je dois changer ? Merci pour votre site.
Le niveau d’hormone oestrogène peut conduire à des changements dans les caractéristiques des seins; un niveau accru conduit à des seins sensibles, douloureux, ainsi que des nodules, des fibromes et des kystes. Un faible taux d’œstrogènes (pendant et après la ménopause) est associé à un tissu mammaire moins dense. Parce que le risque de cancer du sein ne peut pas être exclu, le médecin est capable de discerner la cause exacte.
Les manifestations de ce débalancement ont plusieurs formes, mais sont toutes des signes vous informant que votre organisme est aux prises avec des déchets qu’il est incapable d’évacuer. Ces manifestations sont décrites par la plupart de mes clientes par une prise de poids qui s’accompagne souvent de l’apparition de bouffées de chaleur. Ces malaises se manifestent d’abord à l’abdomen ou au thorax, puis la chaleur monte en quelques secondes au cou et au visage. Leur durée varie de quelques secondes à quelques minutes. Ils s’accompagnent parfois de palpitations et de sueurs. Selon les observations, 50 % à 80 % des femmes en ressentent. Quant aux sueurs nocturnes, elles se caractérisent par une sudation importante dans tout le corps. Elles perturbent souvent le sujet pendant le sommeil.
Ignifuges: En 1999, des scientifiques suédois étudier le lait maternel des femmes ont découvert quelque chose de totalement inattendu, quand ils ont constaté que le lait contenait un produit chimique perturbateur endocrinien trouvé dans ignifuges, et les niveaux ont été doublent tous les cinq ans depuis 1972! Ces produits chimiques incroyablement persistants, connus comme les éthers diphényliques polybromés ou PBDE, ont été trouvés à contaminer gens et la faune dans le monde entier. Ces produits chimiques peuvent imiter les hormones thyroïdiennes dans le corps et de perturber leur activité. Ce type de contamination peut conduire à un QI plus faible, entre autres effets importants sur la santé. Bien que plusieurs types de PBDE ont été éliminées, ces retardateurs de flamme toxiques ne sont pas partis, car ils sont incroyablement persistante, contaminant gens et la faune pour les décennies à venir.
Les cycles féminins sont cadencés par un savant mélange de deux hormones synthétisées par les ovaires, les oestrogènes et la progestérone, qui ont une grande influence sur la production de graisse et la rétention d’eau. Il suffit que leur équilibre vacille, pour que les kilos s’accumulent. Certaines périodes de la vie d’une femme, riches en variations hormonales, favorisent ainsi la prise de poids comme la puberté, le début de contraception orale, la grossesse ou encore la ménopause. Cette dernière étape est même charnière puisque la majorité des femmes prennent entre 4 et 7 kilos à ce moment-là, notamment à cause de la chute progressive des hormones « féminines », les œstrogènes. Les déséquilibres hormonaux se traduisent le plus souvent par une augmentation de l’appétit, ce qui est par exemple le cas lors de la deuxième partie de cycle, après les règles. Ils jouent également sur la répartition des graisses : l’excès d'hormones féminines (les oestrogènes) se traduit ainsi généralement par une prise de poids sur le bas du corps (culotte de cheval, intérieur des cuisses et des genoux), alors que l’excès d’hormone « masculine » (la progestérone) rime plutôt le stockage de graisse au niveau du ventre.

Le déséquilibre de ces hormones et de plusieurs autres peut être la cause d’un gain de poids et de ta difficulté à le perdre. Une alimentation adaptée, la pratique d’exercices physiques appropriées, la gestion de ton stress et l’optimisation de ton sommeil sont les principales solutions à ce problème avant l’utilisation de compléments alimentaires.
Un déséquilibre des hormones, non seulement déclencher des problèmes physiques, mais psychologiques. Un déséquilibre hormonal surtout chez une femme qui passe par un état ménopausique passe par une série de dépression et d'anxiété accompagnée par des sautes d'humeur. Une femme souffrant de déséquilibre hormonal peut se sentir déprimé tout d'un coup, peut avoir des sautes d'humeur et expérience l’angoisse.
Les menstruations qui diffèrent des règles normales sont considérées comme des troubles menstruels, qui peuvent porter sur la fréquence (règles trop fréquentes ou pas assez fréquentes), sur l’intensité des règles (saignements trop abondants ou trop faibles) ou sur la combinaison des deux. Enfin, il est possible d’observer une absence complète des règles ou « aménorrhée ».
Des envies de manger sucré peuvent être liées à une perturbation au niveau de la glande thyroïde. Une personne qui souffre d’hypothyroïdie (une faible production d’hormones) peut avoir des envies pressantes de manger sucré. Par ailleurs, une production excessive d’adrénaline peut également causer une envie de consommer des aliments sucrés. Lorsque l’adrénaline est produite en excès, le corps puise dans ses réserves pour produire de l’énergie. Par conséquent, la personne ressent une envie de manger des aliments riches en sucre.
×