bonjour j’ai 21 ans et je suis très irrégulière depuis Presque 1 ans j’ai tellement grossi j’ai consulté en février un médecin qui m’a dit que c’était dû a un débalancement hormonale elle ma prescrit du primolut que j’ai pris et après 13 jours j’avais eu mes règle. En mai j’ai eu mes règles normalement mais après a ce jours ça fait déjà 39 jours que je n’ai pas mes règles j’ai même essayé deux test de grossesse qui sont négatifs. svp j’ai besoin de conseil. merci pour tout le travail que vous faites.
Augmentez les graisses saines dans votre alimentation: L’huile de noix de coco, le beurre naturel, le saumon, le lin, les noix, les animaux nourris à l’herbe et les avocats augmentent tous les graisses saines dans votre alimentation. Suppléments : Les suppléments contenant de l’acide gamma-linolénique (AGL), comme l’huile d’onagre, l’huile de chanvre et l’huile de bourrache, favorisent la concentration de progestérone dans le corps.
Le yam, la racine d’une igname sauvage, contient de la diosgénine qui a pour effet d’agir comme la progestérone en équilibrant le métabolisme hormonal dans le corps de la femme. La crème bio-identique Kokoro, qui s’applique comme un onguent, est fabriquée à base de cette racine et atténue grandement les symptômes de la périménopause et de la ménopause.

Elles sont ensuite libérées dans la circulation sanguine, et de là atteignent les cellules cibles dans différentes régions du corps où elles doivent exercer leurs effets. Les hormones modifient l’activité des cellules cibles en provoquant une séquence de réactions menant à des effets spécifiques, souvent complexes, le plus souvent en accélérant ou en ralentissant les processus biologiques normaux.


Pour un petit coup de pouce, la recette du breuvage éliminatoire ci-après (à consommer deux fois par jour, au lever et au coucher) vous aidera à enrayer ou à diminuer les fréquences des symptômes de vos troubles hormonaux. Ce breuvage agira comme un produit nettoyant et réparateur de votre système digestif. Un nettoyage sera enclenché, ce qui pavera la voie à l’évacuation de vieux déchets stagnants, et ce, toujours dans le but de dégager l’organisme. De cette façon, ce dernier pourra concentrer ses énergies à rééquilibrer le bon taux de progestérone plutôt qu’à créer des symptômes (des déséquilibres hormonaux) afin de survivre.


En cas de doute, en parler à son médecin traitant. Il procèdera à un examen clinique, puis prescrira des dosages sanguins et urinaires pour diagnostiquer un éventuel trouble hormonal. S’il s’agit d’un déséquilibre des hormones féminines (œstrogènes et progestérone), un RDV avec un gynécologue s’impose pour palier les déficits. Sinon mieux vaut consulter un endocrinologue, le médecin spécialiste des hormones, qui pourra prescrire le cas échéant un traitement médicamenteux.


Le traitement est contre-indiqué chez certaines patientes. La liste ne comporte plus guère que l’antécédent de cancer du sein. Cela est même remis en question par certains. Les antécédents d’accidents vasculaires, les hypertensions artérielles, otospongiose et autres cancers gynécologiques ne sont plus considérées comme des interdictions à ce traitement. Elles font cependant partie des circonstances où l'on doit bien peser le pour et le contre. Un volumineux fibrome constitue plus une gêne prévisible à la bonne marche du traitement qu’une contre-indication à celui-ci.

Une hormone est une substance chimique naturelle constituée de protéines, qui est produite par le système endocrinien (glande endocrine) suite à une stimulation. Les hormones travaillent en association avec le système nerveux et aident à réguler le taux d’insuline, la gestion d’énergie, la température corporelle, la reproduction, la croissance, la digestion, l’humeur, le métabolisme, la pression artérielle, etc.
×