J’ai 66 ans, ménauposée depuis 54 ans et tout allait bien. Je me suis soignée par les plantes et l’acupuncture. Depuis quelques mois, je souffre d’atrophie vaginale et mon utérus descend parfois légèrement. Ma gynéco m’a prescrit des hormones locales mais je ne les supporte pas. Je prends des gélules de sauge et de millefeuille. J’aimerais savoir si je peux prendre ces plantes sans danger et pendant combien de temps. Je prends 4 gélules de chaque par jour.
je vous remercie de votre réponse car il est grand temps qu elle reprenne, quand à moi j’ai vu ce qu il me faudrait car fibro et épuisement à trop me donner, mais pas grave je sais que j y arriverais et vais suivre avec les plantes que vous décrivez et vous remercie, bonne journée à vous et toutes mes pensées positives pour l aide aux personnes avec le travail que vous faîtes, merci.
« Avec le premier traitement, non seulement les bouffées de chaleur étaient toujours là, mais en plus j’ai eu des problèmes aux seins (mastoses). Je n’ai pas supporté le deuxième non plus, j’étais essoufflée. Quant au troisième, j’ai développé une allergie dermique. J’ai le même traitement depuis quatre ans et tout va bien. Le THS répond à mes besoins et il m’apporte un confort. »
La poudre maca : un aliment parfait pour le déséquilibre hormonal, l’anxiété, l’énergie, le sommeil et la libido Les meilleurs relaxants musculaires naturels L’anxiété vous rend gras, malade et déprimé…Voici 10 herbes qui fonctionnent mieux que les médicaments comment faire votre baume anti-rhume 7 huiles essentielles qui vous rendent intelligent 7 meilleures huiles essentielles pour se débarrasser des maux de tête
Le déséquilibre hormonal a été lié à de nombreux états de santé, à l'infertilité et à la dépression, à la perte de concentration et à perte de la force musculaire. Le déséquilibre hormonal reproductif et le déséquilibre hormonal systémique peuvent aussi être une source de préoccupation majeure. Voici quelques façons, à la fois naturelles et médicales, pour traiter et équilibrer vos hormones. Sachez que les informations sur les divers traitements médicaux ainsi que leur délivrance dans les commerces dépendent des normes en vigueur dans votre pays. Consultez toujours votre médecin avant de prendre un supplément, un complément ou un traitement médical en ventre libre.
Bonjour, merci encore pour vos réponses, j’ai 33 ans et je suis en cours de faire des tests hormonaux recommandés par mon dermatologue. en fait il y a 2 mois j’ai eu une chute de cheveux excéssive au point de me laisser une plaque vide eau haut du crane. ma dermato suspecte des ovaires polykystique. en effet j’ai des poils assez dru sur le menton, sur les seins et aussi dans le corps en général ( forte pilosité). des régles tres irrégulières parfois meme des amenorrhées. elle a écarté le problème de tyroide vu que d’après les tests tout est normal. ma questio est y a til des huiles essentielles qui peuveut réguler cet excés d’hormone qui me fait tomber les cheveux et donc je pourrai avoir une calvicie comme les hommes!
Le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui est tellement industriel et pollué que notre environnement, et nourriture sont exposés à des niveaux élevés d'oestrogène synthétique qui est la principale cause de déséquilibre hormonal. Cela ne touche pas seulement les femmes , la plupart des hommes peuvent ressentir ces symptômes à un âge précoce de 40 ans
Je sais par expérience que dans le cas de ovaires polycystiques beaucoup de choses fonctionnent, comme le régime du Dr Sandra Cabot, une détox du foie loungue durée, un régime anti-candida (qui sert de détox du foie et de rééquilibrant) et les huiles essentielles. Mais c’est comme d’habitude un choix d’action massive : faire un peu de chaque de temps en temps ne mène à rien. Il faut prendre la bonne décision en fonction de vos possibilités et besoins…Je suis épatée que votre gynéco en soit encore à penser traitement avec piqure avec ce que l’on sait aujourd’hui.

Bonjour voilà moi j ai soucis hormonal avant que mes règles ne descende j ai des perte brune et klk goutte de rrrrrr sa dure comeca facilement 5 jour avant k les règles abondante descende et la au total sa dure 10 à 12 jr entre perte et regle . Y a til quelques chose pour regle se soucis svp en sachant que je ne prend pas la pilule et j ai 33 ans et 2 grossesse . Mille merci pour votre réponse
Les menstruations qui diffèrent des règles normales sont considérées comme des troubles menstruels, qui peuvent porter sur la fréquence (règles trop fréquentes ou pas assez fréquentes), sur l’intensité des règles (saignements trop abondants ou trop faibles) ou sur la combinaison des deux. Enfin, il est possible d’observer une absence complète des règles ou « aménorrhée ».
Excusez moi c est encore moi ! Je suis allée sur internet faire quelques recherches. Apparemment nous pouvons savoir si nous souffrons de candidose seulement en crachant dans un verre d’eau au réveil. Si l’eau reste limpide il n’y a pas candidose mais si ded filaments visqueux sont remarqués et chutent au fond du verre c’est qu’il y a présence de champignons . C’est mon cas, je commence a stresser !! Dois-je aller chez le docteur ??

Une poussée d’acné avant ou pendant les menstruations est normale. Cela dit, quand l’acné ne disparait pas, il peut s’agir d’un symptôme de déséquilibre hormonal. Un surplus d’androgènes (l’hormone mâle qui existe tant chez l’homme que chez la femme) peut causer une surcharge des glandes sébacées. Les androgènes affectent aussi les cellules dans et autour des cheveux. Ces deux choses peuvent obstruer les pores et causer de l’acné.
Les hormones sont indispensables à notre corps, et lorsque leur fonctionnement est altéré, cela peut avoir de sérieuses conséquences sur notre santé. Heureusement qu’il est possible de prévenir ce problème de la façon la plus naturelle : l’alimentation. Découvrez les meilleurs aliments à consommer et ceux à éviter pour prévenir les déséquilibres hormonaux !
!function(f,b,e,v,n,t,s) {if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod? n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)}; if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version='2.0'; n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0; t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0]; s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,'script', 'https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js'); fbq('init', '1021208071345575'); fbq('track', 'PageView');
Les injections de testostérone sont le traitement médical le plus couramment utilisé pour équilibrer les hormones mâles. Les médecins prescrivent des injections aussi longtemps qu'ils le jugent nécessaire. Le traitement est éteint finalement réduit, et le patient est surveillé afin de vérifier si ses niveaux de testostérone restent équilibrés par la suite ou continuent de baisser. Si les niveaux continuent à baisser, des traitements à long terme peuvent être nécessaires. [4]
Les hormones sont indispensables à notre corps, et lorsque leur fonctionnement est altéré, cela peut avoir de sérieuses conséquences sur notre santé. Heureusement qu’il est possible de prévenir ce problème de la façon la plus naturelle : l’alimentation. Découvrez les meilleurs aliments à consommer et ceux à éviter pour prévenir les déséquilibres hormonaux !

Quand on entend parler de déséquilibre hormonal ou d’hormones en général, on pense tout de suite à la femme enceinte qui pleure ou aux sautes d’humeur dues aux menstruations. Mais ces images ne sont que des clichés. En réalité, tous les êtres humains produisent des hormones, et celles-ci sont facilement perturbées. Le pire, c’est que des choses très simples, comme votre déodorant, peuvent en être la cause. Ça fait peur, non ?


Les symptômes les plus courants de déséquilibre hormonal sont une fatigue durable, des sautes d’humeur perpétuelles, une libido en berne, des troubles digestifs, une chute de cheveux, une frilosité ou une transpiration excessive, des insomnies répétitives, un affaiblissement du système immunitaire, ainsi qu’une prise ou une perte de poids en l’absence d’excès ou de restriction alimentaire.
Au moment de la ménopause, les ovaires s'arrêtent de fonctionner, ils ne produisent plus d'hormones et les règles disparaissent. Il arrive que les ovaires continuent de sécréter des hormones de façon irrégulière pendant quelques mois avant l'arrêt définitif et ils provoquent alors des troubles des règles avec un raccourcissement des cycles, des règles abondantes ou le contraire.
Si vous remarquez plusieurs symptômes, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé. Celui-ci vous posera des questions détaillées afin de découvrir quelle hormone est selon lui déréglée dans votre organisme. La liste de vos symptômes devrait l’orienter. Il prescrira ensuite des analyses sanguines visant à valider son diagnostic, puis il pourra proposer un traitement adéquat.
Équilibrez vos niveaux d'iode. L'iode est un minéral qui participe à la synthèse de l'hormone thyroïdienne. Les aliments ayant des niveaux notables d'iode comprennent les algues comestibles, les pommes de terre, les canneberges, les fraises, le yaourt et les produits laitiers. Si vous souffrez d'hypothyroïdie, mangez plus d'aliments riches en iode. Si vous souffrez d'hyperthyroïdie, limitez vos aliments riches en iode.

Le traitement est contre-indiqué chez certaines patientes. La liste ne comporte plus guère que l’antécédent de cancer du sein. Cela est même remis en question par certains. Les antécédents d’accidents vasculaires, les hypertensions artérielles, otospongiose et autres cancers gynécologiques ne sont plus considérées comme des interdictions à ce traitement. Elles font cependant partie des circonstances où l'on doit bien peser le pour et le contre. Un volumineux fibrome constitue plus une gêne prévisible à la bonne marche du traitement qu’une contre-indication à celui-ci.


je n’ai plus de thyroïde depuis 17 ans; je prends un substitut (levothyrox). Par ailleurs, mes règles sont régulières mais très abondantes avec douleurs aux seins, ceci depuis toujours. Je remarque qu’avec le temps, mon corps s’est épaissi. Mon métabolisme semble lent, je prends du poids d’un rien, et surtout de la cellulite s’est installée partout. Je ne suis pas grosse (1m69, 68kg) mais cette cellulite partout me semble être un symptôme de déséquilibre puisque je ne fais aucun excès ni de gras ni de sucre. Je suis de tendance végétarienne mais je veille à ce que mes repas contiennent des légumineuses et fibres. A votre avis comment puis-je aborder ce problème sous l’angle des hormones? faut-il demander un bilan hormonal à mon médecin? et par la suite existe-t’il des solutions? merci à vous
Je sais par expérience que dans le cas de ovaires polycystiques beaucoup de choses fonctionnent, comme le régime du Dr Sandra Cabot, une détox du foie loungue durée, un régime anti-candida (qui sert de détox du foie et de rééquilibrant) et les huiles essentielles. Mais c’est comme d’habitude un choix d’action massive : faire un peu de chaque de temps en temps ne mène à rien. Il faut prendre la bonne décision en fonction de vos possibilités et besoins…Je suis épatée que votre gynéco en soit encore à penser traitement avec piqure avec ce que l’on sait aujourd’hui.
"Défendons la recherche"Pasteurdon : donner à la recherche pour permettre à la médecine de mieux nous soigner Morsure de tiqueMaladie de Lyme : de nouveaux tests pour la détecter plus rapidement et mieux la traiter Bon à savoirPremier accouchement : les femmes peuvent commencer à pousser dès qu'elles le veulent Bien-êtreLa sophrologie, cette approche thérapeutique qui sauve l'esprit
Je souffre d’endometriose et d’adenomyose pour lesquels j’ai été mise sous toutes sortes de traitement hormonaux aux cours des dernières années. Après 3 opérations sans réel succès, j’ai subit une hystérectomie partielle il y a environ 1 an, qui m’a’à apporté un soulagement non négligeable. Toutefois, mon corps peine à retrouver son équilibre et je souffre régulièrement de syndrome pre-menstruel avant mes ovulations (les ovaires ont été laissée en place) qui sont par ailleurs très rapprochées. Je voulais savoir si la cure avec le melange d’huile essentielles à appliquer par massage dont vous parlez pourrait être indiqué dans mon cas. Après avoir faire quelques recherches il me semble que certains des huiles qui entrent dans la composition du mélange préconisé stimulent la production d’oestrogènes, or compte tenu de mes symptômes c’est plutôt la progestérone qui fait défaut dans mon cas. Merci d’avance.
French Spanish Dictionary | French Italian Dictionary | French German Dictionary | French Portuguese Dictionary | French Russian Dictionary | Medical dictionary French English | Computer dictionary French English | Business dictionary French English | English Arabic Dictionary | English Hebrew Dictionary | English Dutch Dictionary | English Polish Dictionary
Bonjour je suis Marine.J’ai 17ans.Tout d’abord merci pour cet article,ça m’a fait comprendre ce que j’avais en faite un débalancement hormonal comme je le soupçonnais.en faite mes règle sont irrégulier.la dernière fois je les avaient pas eu pendant 7 mois je suis allé voir un medecin et il m’a donné des médicaments pour ovuler et avoir mes règles mais après avoir arrêter de les prendre mes règles ont de nouveau cessé et cela fait déjà plusieurs mois que je les ai pas mais je suis pas retourné voir le médecin.Mes parents comptent m’emmener voir un gynéco dans pas longtemps mais je veux pas y aller de peur qu’ils apprennent que je ne suis plus vierge.Y a t-il un remède naturel pour mon problème?Le médecin que j’ai vu la dernière fois m’avais fait une échographie.Je n’ai aucune maladie au niveau de l’utérus mais celui-ci est un peu petit.C’est ce qu’il a dit.Que dois-je faire?Merci d’avance

Fatigue, irritabilité, maux de tête, douleurs dans le bas ventre, tensions dans les seins, rétention d’eau, fringales : chez les femmes souffrant de syndrome prémenstruel, ces symptômes reviennent tous les mois, habituellement deux à sept jours avant les règles. Un déséquilibre entre le taux d’œstrogènes, trop élevé, et celui de progestérone serait en cause.


 Alerte cancerCancer de la peau : l’Anses réclame la fermeture des cabines de bronzage Sexualité masculineMessieurs, la taille de votre pénis compte pour la fertilité Problème de dosScoliose : et si une légère modification de l'alimentation la faisait disparaître ? World Arthritis Day le 12 octobreRhumatismes : parlez avec les chercheurs qui se battent contre les maladies articulaires et osseuses

La raison pour laquelle ces petits grains de pollen reçoivent autant d’attention est parce qu’ils sont un aliment complet, fournissant des protéines et des nutriments comme la vitamine B et l’acide folique, qui sont importants pour équilibrer les hormones en équilibrant la glycémie, le poids et l’humeur. Soyez sûr d’obtenir votre pollen d’une source de confiance.
Les migraines et les maux de tête peuvent avoir de nombreuses causes, mais pour beaucoup de femmes c’est un faible taux d’œstrogènes. À mesure que vous vieillissez, vous êtes plus susceptible de ressentir cette gêne de façon régulière (les niveaux d’œstrogène diminuent). Il est utile de noter, en ce cas, les douleurs qui apparaissent et de les corréler avec un cycle menstruel, avec un aliment ou un facteur déclencheur atmosphérique.
Il y a une fausse idée populaire qu’un entraînement dur et solide est l’une des clés de la régulation naturelle des humeurs. La réalité est que l’activité cardio-vasculaire excessive peut réellement avoir un impact négatif sur un système endocrinien déjà souligné. Au lieu de cela, tentez plutôt le jogging, la natation, ou même quelque chose d’aussi simple que d’aller faire une promenade dans le parc pour une séance d’entraînement qui sera à la fois réducteur de stress et bon pour votre cœur.

Au moment de la ménopause, les ovaires s'arrêtent de fonctionner, ils ne produisent plus d'hormones et les règles disparaissent. Il arrive que les ovaires continuent de sécréter des hormones de façon irrégulière pendant quelques mois avant l'arrêt définitif et ils provoquent alors des troubles des règles avec un raccourcissement des cycles, des règles abondantes ou le contraire.
Une sensation de fatigue constante et une envie de dormir récurrente peuvent indiquer que les hormones ne fonctionnent pas correctement. Le cortisol peut aussi être responsable de cette sensation. En effet, un stress chronique peut augmenter le taux de cortisol dans le corps et perturber le rythme circadien, donc le manque de sommeil et la fatigue prennent le dessus.
×