Les migraines et les maux de tête peuvent avoir de nombreuses causes, mais pour beaucoup de femmes c’est un faible taux d’œstrogènes. À mesure que vous vieillissez, vous êtes plus susceptible de ressentir cette gêne de façon régulière (les niveaux d’œstrogène diminuent). Il est utile de noter, en ce cas, les douleurs qui apparaissent et de les corréler avec un cycle menstruel, avec un aliment ou un facteur déclencheur atmosphérique.

Sécrétée par l’hypophyse, la sérotonine agit comme hormone messagère permettant à l’influx nerveux de passer correctement d’un neurone à l’autre. Elle participe à la régulation des comportements alimentaires et sexuels, du cycle veille/sommeil, de l’humeur et de l’anxiété. Certaines personnes disposeraient d’un capital plus élevé que d’autres en sérotonine, ce qui leur permettrait de surmonter plus facilement les événements douloureux ou désagréables de l’existence (capacité de résilience).
j’aimerais savoir quelle plante pourrais m’aider! J’aimerais tomber enceinte, mais j’ai un cycle pas mal irrégulier. Depuis l’arrêt de ma pilule contraceptive ( que j’ai prise 1 an puisque j’étais anémique) en septembre l’année passée (2014), j’ai de la misère avec mon cycle. Je n’ai pas eu de règles réelles jusqu’à Mars 2015!Depuis maintenant 14 jours j’ai mes règles et je ne sais plus quoi penser. Mes taux d’hormones selon la docteur sont correct, mais je crois que je n’ovule pas correctement ! Que puis-je prendre pour m’aider?
Lorsque vos taux d’hormones sont déséquilibrés, l’un des symptômes les plus importants est un état de fatigue constant. Cette fatigue peut rester avec vous, peu importe combien de temps vous dormez. Si vous êtes toujours béant et vous sentez que vous n’avez pas assez d’énergie, alors vous devriez procéder à une vérification de votre taux d’hormones.
Il s'agit du cancer de l'endomètre. La relation est faite entre ce cancer et un état préliminaire, intermédiaire, qu'est l'hyperplasie de l'endomètre. La prolifération des cellules y est nettement augmentée en comparaison avec l'état normal mais l'architecture globale est encore conservée. Les oestrogènes sont responsables de cette stimulation. Il est donc recommandé, afin de ne pas s'exposer à ce risque, d'une part de contrôler régulièrement l'épaisseur de la muqueuse, témoin de la stimulation, d'autre part, d'associer systématiquement un progestatif qui s'oppose à l'hyperplasie.
Les relations entre ces hormones sont complexes, car elles fluctuent naturellement à différents moments de notre vie. Leur surproduction ou sous-production peut entraîner des déséquilibres. La première moitié du cycle d’une femme est dominée par les œstrogènes. Ensuite, la deuxième moitié du cycle est dominée par la progestérone. S’il n’y a pas de grossesse, le corps arrête de produire des hormones, et déclenche les règles. Chaque cycle est unique, et les niveaux d’hormones sont légèrement différents. Les périodes de vie, l’âge, et certaines maladies peuvent également affecter les hormones.
×