Cela peut paraître stupide pour certains, mais de manger de la gélatine (la vraie gélatine, pas du genre de celles transformées trouvées dans de nombreux desserts commerciaux) peut faire des merveilles pour équilibrer naturellement vos hormones. La gélatine contient du calcium, du magnésium et du phosphate, des minéraux qui favorisent la digestion et une production d’hormones en bonne santé. Assurez-vous d’acheter de la gélatine certifiée, exempte de produits chimiques nocifs, comme certaines de ces toxines que l’on trouve dans les aliments transformés responsables des perturbations du système endocrinien ! (voir notre recette : Préparer soi-même son bouillon d’os)

Background: Skin tags are small skin colored to dark brown sessile or pedunculated papillomas commonly occurring on the neck, axillae and the eye lids, less often on the trunk and groin. Many theories were existing to explain the occurrence of skin tags, some authors reported that skin rubbing, skin aging and a familial predisposition are causes for skin tags, while others described hormonal imbalances and hyper-insulinemia as contributing factors. The association of skin tags with many diseases as obesity, acromegaly, Crohn's disease and diabetes mellitus was proposed.
Au moment de la ménopause, les ovaires s'arrêtent de fonctionner, ils ne produisent plus d'hormones et les règles disparaissent. Il arrive que les ovaires continuent de sécréter des hormones de façon irrégulière pendant quelques mois avant l'arrêt définitif et ils provoquent alors des troubles des règles avec un raccourcissement des cycles, des règles abondantes ou le contraire.
On dispose de l'acétate de cyprotérone, puissant progestatif et antagoniste compétitif de la testostérone. Il s’oppose ainsi aux androgènes. Intérêt : Il corrige les terrains androgéniques, poils et peau grasse. Inconvénients : la molécule a été mise en cause, à beaucoup plus fortes doses que celles utilisées en ménopause, dans l’apparition de certaines tumeurs hormonodépendantes hépatiques.
Quand on entend parler de déséquilibre hormonal ou d’hormones en général, on pense tout de suite à la femme enceinte qui pleure ou aux sautes d’humeur dues aux menstruations. Mais ces images ne sont que des clichés. En réalité, tous les êtres humains produisent des hormones, et celles-ci sont facilement perturbées. Le pire, c’est que des choses très simples, comme votre déodorant, peuvent en être la cause. Ça fait peur, non ?
Les manifestations de ce débalancement ont plusieurs formes, mais sont toutes des signes vous informant que votre organisme est aux prises avec des déchets qu’il est incapable d’évacuer. Ces manifestations sont décrites par la plupart de mes clientes par une prise de poids qui s’accompagne souvent de l’apparition de bouffées de chaleur. Ces malaises se manifestent d’abord à l’abdomen ou au thorax, puis la chaleur monte en quelques secondes au cou et au visage. Leur durée varie de quelques secondes à quelques minutes. Ils s’accompagnent parfois de palpitations et de sueurs. Selon les observations, 50 % à 80 % des femmes en ressentent. Quant aux sueurs nocturnes, elles se caractérisent par une sudation importante dans tout le corps. Elles perturbent souvent le sujet pendant le sommeil.
THIS TOOL DOES NOT PROVIDE MEDICAL ADVICE. It is intended for general informational purposes only and does not address individual circumstances. It is not a substitute for professional medical advice, diagnosis or treatment and should not be relied on to make decisions about your health. Never ignore professional medical advice in seeking treatment because of something you have read on the WebMD Site. If you think you may have a medical emergency, immediately call your doctor or dial 911.

Dans les études sur les animaux, le plomb a été trouvé pour réduire les niveaux d'hormones sexuelles, et peut perturber la signalisation hormone qui régule le système majeur de stress de l'organisme. Les êtres humains ont généralement plus de stress dans leur vie que ce qu'ils veulent, donc la dernière chose qu'on a besoin est quelque chose qui rend plus difficile pour le corps à composer avec le stress. Surtout quand ce système de stress est impliqué dans l'hypertension artérielle, le diabète, l'anxiété et la dépression.
Une prise de poids peut également indiquer une mauvaise alimentation. Toutefois, suite à des états de stress, les glandes surrénales produisent du cortisol en grande quantité. Cette hormone, appelée hormone du stress, possède une action hyperglycémiante, c’est-à-dire qu’elle élève le taux de sucre dans le sang, augmente l’appétit et favorise le dépôt de graisses, surtout au niveau du ventre et des hanches. Cette graisse est souvent nommée « graisse toxique » car elle constitue un danger pour la santé et favorise des troubles comme les maladies cardiovasculaires, les AVC ou les congestions cérébrales.
×